Général

Cette école apprend aux garçons à s’occuper d’eux-mêmes: ils repassent, nettoient et cuisinent

By  | 

Les cours sont donnés aux élèves de quatrième année de l’école de Montecastelo par des professeurs et des parents qui y participent volontairement.

L’école Montecastelo de la ville de Vigo, en Espagne, a décidé d’adapter l’enseignement au-delà des livres et de commencer à enseigner les leçons comme activités complémentaires pour apprendre à effectuer des tâches domestiques. Les autorités ont décidé d’intégrer à leurs élèves des cours « de tenue de maison » supplémentaires en espagnol, notamment des « travaux ménagers » espagnols, qui comprenaient, entre autres, le repassage des chemises, des techniques de cuisine et de couture.

Grâce à cela, les étudiants de sexe masculin peuvent apprendre d’importantes techniques de ménage, qui permettent également de briser les stéréotypes sur les rôles souvent attribués aux femmes.

Le Collège a publié ce qui suit sur sa page Facebook:

« Parents et enseignants s’en occupent, ce qui représente un véritable défi pour les élèves qui, du coup, doivent se servir d’un fer à repasser et de ses différents réglages en fonction du type de vêtement ». Comme l’a expliqué le coordinateur de l’établissement, Gabriel Bravo, aux journalistes de Vigo Atlántico, ces activités sont menées de manière à ce que « demain, ces hommes puissent contribuer à leur foyer lorsqu’ils formeront une famille ».

« Nous avons pensé qu’il était très utile pour nos étudiants d’apprendre à exécuter ces tâches. Ainsi, lorsqu’ils fonderont une famille, ils s’impliqueront et sauront qu’une maison est une maison pour deux personnes. Cela leur permettra de prendre conscience et de savoir comment se prendre en charge à la maison.  »

Les cours sont donnés aux élèves de quatrième année de l’école de Montecastelo par des professeurs et des parents qui y participent volontairement.

« Ils avaient une certaine réticence, mais ils l’ont prise avec une attitude positive. C’était à la fois amusant et instructif. Nous sommes très surpris et les parents sont très heureux », a déclaré le professeur responsable.

L’idée est que plus tard, ils apprennent également à coudre des boutons, à cuisiner, à changer des couches, entre autres activités qui ne concernent généralement que les femmes.

L’école a également appliqué cette idée pour s’aligner sur la loi sur l’égalité des sexes qui régit ce pays, qui impose notamment aux entreprises de plus de 200 travailleurs de mettre en œuvre des plans pour l’égalité et une parité sur les listes électorales.

Regardez la vidéo suivante pour en savoir plus.

D’autres écoles appliquent également des mesures différentes de celles observées régulièrement dans les établissements d’enseignement.

Tel est le cas de la Robert W. Coleman School de Baltimore, aux États-Unis, qui met en œuvre la méditation à la place des sanctions et des suspensions.

Dans cette école, les enfants apprennent à respirer et à vivre le moment présent et obtiennent de très bons résultats.

La méditation a remplacé les sorties dans le couloir, les expulsions, renvois, les avertissements, etc. L’idée est de les inviter à méditer, à se connecter et à réfléchir sur ce qui s’est passé.

 

La preuve que des méthodes plus douces fonctionnent très bien et qu’il n’est pas nécessaire de recourir à la vioelnce et la brutalité comme le font certains enseignants.

Source : amomama

Loading...
Loading...

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *